À Visiter

L’Office de Tourisme Saint Sever Cap de Gascogne, ouvert près de 300 jours par an est à votre disposition pour tous renseignements au 05 58 76 34 64.

Site @ : www.saintsever-capdegascogne-tourisme.com

Facebook :  www.facebook.com/saintsever.capdegascogne

Découvrez son guide Vacances qui réunit l’ensemble de l’offre touristique du territoire sur calaméo ou sur le site de l'Office du Tourisme et l'ensemble de ses services ci-dessous :

Saint-Sever

Une des plus importantes cités du Moyen-âge des Landes, à la lisière de la plaine de pins et de la Chalosse vallonnée… Des vestiges de l’ère romaine à nos jours, Saint-Sever recèle des trésors de bien des siècles d’histoire. Dominée par la présence majestueuse de l’abbaye bénédictine (988-1932), la ville, fondée et fortifiée en 1100 fut agrandie au XIVe s. en intégrant le couvent des Jacobins (1280-1686). Procurez-vous le guide patrimoine à l’Office de Tourisme ou découvrez-le sur notre site.

Les Visites guidées

En juillet et août, départ de visites du lundi au samedi. Demandez le calendrier à l’Office de Tourisme pour ne rien manquer. Possibilité de visites guidées pour les groupes, toute l’année, sur réservation.

La tablette numérique « Le Voyages de Guilhem »

Guilhem nous vient tout droit du XIe s., si si ! Il a fait une bêtise ; en ouvrant le Beatus de Saint-Sever, il a laissé s’échapper une créature... Suivez-le dans ses aventures !
Location de tablette à l’Office de Tourisme (5 €). Visite également accessible sur Youtube : cliquez ici

Église abbatiale

Ouverte tous les jours de 9h à 18h. L’abbaye est le Monument Historique de Saint-Sever classé Patrimoine mondiale de l’UNESCO au titre des chemins de Saint-Jacques de Compostelle depuis 1998 (une des étapes principales sur la voie limousine). Elle forme un grand ensemble où chaque pièce tient un rôle particulier. Le vaste choeur de l’église-abbatiale s’imbrique dans le transept roman à double travée et tribunes d’étage (XIIe s.). Il est suivi d’une nef au décor néo-roman et de bas-côtés en grande part gothiques. Le monastère actuel fut fondé à la fin du Xe s. par le duc de Gascogne Guilhem Sanche. Entre 1028 et 1072, sous l’abbatiat de Grégoire de Montaner, l’abbaye prit toute son ampleur. Elle avait des possessions autour de Saint-Sever, des terres et des églises en Gironde et jusqu’en Espagne. La très grande originalité de l’abbatiale de Saint-Sever réside en son plan à 7 absides échelonnées; chevet de type bénédictin dans sa plus grande ampleur, absolument rare. L’exemple qui a peut-être servi de modèle serait Cluny II (lieu de formation de l’abbé Grégoire de Montaner).

Les bâtiments conventuels et le cloître

Cloître ouvert toute l’année, tous les jours de 9h à 20h. Aujourd’hui l’aile Ouest et l’aile Sud sont occupées par la mairie, l’aile Est par le presbytère à l’étage tandis que la salle capitulaire, au rez-de-chaussée, sert de salle du trésor. C’est dans celle-ci que sont exposés des objets et des habits de cérémonies religieux des XVIIe et XVIIIe s. : reliquaires, tabernacle, tableaux, statue… et le fac-similé du Beatus du XIe s. On appelle Beatus les manuscrits mozarabes espagnols illustrés du IXe s. au XIIIe s., où sont copiés l’Apocalypse de Jean et les commentaires de ce texte rédigés au VIIIe s. par le moine Beatus.

Couvent des Jacobins

Ouvert toute l’année, tous les jours de 9h à 20h sauf cas de manifestations locales. Entrée libre. Au XIIIe s., c’est au moment de l’installation à Saint-Sever de l’ordre de Saint-Dominique, qu’on construisit le couvent. Au XVIe s. pendant les guerres de religion, une partie du couvent fut détruite et, plus de 100 ans après, la reconstruction lancée dura jusqu’en 1720. Puis, la Révolution vit la confiscation du couvent aux frères dominicains ; le site devint alors l’école centrale du département, puis l’hôpital de la Croix Rouge pendant la Première guerre mondiale. En brique et pierre, très classique, le cloître date de la fin du XVIIe s.

Le Musée des Jacobins (à l’étage ailes Ouest et Nord)

Ouvert du 1er juillet au 30 septembre de 14h30 à 17h. Entrée libre. Le musée abrite des vestiges archéologiques provenant de Morlanne (IVe – VIIIe s.), de la villa gallo-romain du Gleyzia d’Augreilh, de l’abbatiale et des Jacobins, d’anciennes cartes postales, une maquette de la ville qui permet de se rendre compte de sa topographie ancienne, des diapositives du Beatus.